La charcuterie donne des boutons - FAUX

Voici un mythe que tout le monde a déjà entendu au moins une fois au cours d’un barbecue ou d’un apéro entre amis : la charcuterie et les produits issus du cochon donnent des boutons !

Manger de la charcuterie ne donne pas de boutons

Il est temps de déculpabiliser tous les gourmands de France ! Non, aucune étude à ce jour n’a jamais permis de révéler un lien entre la consommation de charcuterie et l’apparition de boutons disgracieux.
En revanche, les experts s’accordent à dire que certaines composantes de l’agro-alimentaire peuvent favoriser les petits désagréments cutanés… C’est pourquoi nous n’ajoutons pas de conservateur, ni d’édulcorant dans nos recettes.

L’importance des ingrédients naturels

Chez Maître-Cochon, nous nous attachons à ne travailler qu’avec des produits locaux, de qualité, aussi bien gustativement que nutritionnellement, rien que de bons ingrédients naturels.
L’épicurisme et le bon goût sont notre religion, dans nos bocaux, le superflu n’a pas sa place !
Maintenant que vous savez tout, ne laissez personne vous culpabiliser en vous voyant piocher une énième tartine de rillettes.
Aidez-nous à combattre cette idée reçue, et surtout, faites-vous plaisir !

Le cochon n’est pas un animal propre : c’est FAUX !

Contrairement à ce que laisse penser une idée reçue trop répandue, le cochon est un animal propre. C’est même l’un des plus propres qui soit !

LIRE

Les verrines de Maître Cochon, des petits pots pour les grands

Les verrines de Maître Cochon, ce sont de nouveaux formats de produits adaptés à toutes les occasions ! Apéro, pique-nique, fêtes, toutes les occasions sont bonnes pour les amoureux de la cochonnaille. 

LIRE

Le filet mignon

Véritable morceau de choix du cochon, les charcutiers se sont pendant longtemps réservé le filet mignon pour leur plaisir personnel. Situé juste au-dessus du jarret, au niveau des lombaires, le filet mignon de porc est la partie la plus maigre et la plus tendre du cochon. L’origine de son nom date du Moyen-Âge, époque à laquelle cette pièce tendre et savoureuse était ficelée (à l’aide d’un filet) avant d’être cuite à la broche.

LIRE